Fiche pays Corée du Nord

Corée du Nord

Intitulé officiel du pays : République populaire démocratique de Corée
Capitale : Pyongyang
Superficie : 120 540 km²
Population : 23 millions d'habitants
Peuples et ethnies : Coréens
Langues : coréen
Religion : bouddhisme
Institution politique : régime totalitaire
Président : Kim Jong-un
Monnaie : le won
Partition de la Corée : 11 Février 1945


Histoire

Les premiers habitants sont arrivés en Corée il y a de cela un demi-million d’années. Le premier royaume coréen, l’ancien Joseon, a été fondé en 2333 avant J.-C. La péninsule coréenne et la Mandchourie chinoise furent partagées en trois royaumes, Baekje, Goguryeo et Silla, au Ier siècle avant J.-C.

Ces trois royaumes ont perduré de -58 à 668 après J.-C. Cette ère est appelée « l’époque des Trois Royaumes ». Silla a vaincu Goguryeo en 660 et a conquis Baekje en 668. En 676, la péninsule a été unifiée pour la première fois pour devenir le grand Silla. Cette époque a duré de 676 jusqu'à 935 et a connu un essor exceptionnel de la culture coréenne, et surtout celui de l’art bouddhique.
L’ère du grand Silla coïncide avec le développement du royaume de Balhae, allant jusqu’au-delà de Goguryeo. Cette période est appelée l'époque "Nord et Sud". Le grand Silla a pris fin en 935. Balhae se termina quant à lui en 926.
La dynastie Goryeo, à l’origine du nom « Corée », a régné de 918 à 1392. Un régime aristocratique instaurant le bouddhisme comme religion d’Etat a été instauré durant cette période.
La dernière dynastie coréenne a régné entre 1392 et 1910. Il s’agit de Joseon. Cette dynastie a été marquée par l’adoption du confucianisme en tant que doctrine officielle et par la mise en place de réformes économiques et politiques. Le pays a aussi connu un épanouissement culturel considérable, et la littérature une évolution très importante.

En témoigne l'invention de l'alphabet coréen, le hangeul, en 1443.
En 1394, Hanyang, devenue Séoul, a été confirmée comme étant la capitale de Joseon. Les palais et les portes de cette ère sont toujours visibles à Séoul. La dynastie Joseon tomba sous l'occupation japonaise en 1910.
Les Japonais se sont retirés le 15 Août 1945, après le lancement des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. A la fin de la colonisation japonaise, le pays fut séparé en deux : au nord la Corée communiste et au sud la Corée démocratique.

La République de la Corée a été proclamée en 1948. Deux ans après, la Corée du Nord attaqua la Corée du Sud par surprise. Ce fut le début d’une guerre qui dura trois ans, jusqu'à la signature d'un armistice en 1953.
La Corée du Sud a connu la prospérité économique en se relevant de la guerre. Séoul reçut les Jeux olympiques en 1988. La Corée du Nord et la Corée du Sud intégrèrent les Nations Unies en septembre 1991. La rencontre entre les dirigeants des deux pays voisins ennemis à Pyongyang en juin 2000 n’a pas apaisé leurs relations.
Depuis une cinquantaine d’années, la péninsule coréenne est séparée en deux entités par une zone démilitarisée : la DMZ.


Géographie de la Corée du Nord

La Corée du Nord a une superficie de 120 538 km². En plus de la Corée du Sud, elle partage ses frontières avec la Chine, au nord (frontière de 1 416 km), et la Russie au nord-est (frontière de 19 km). La Corée du Nord est bordée par la mer du Japon (appelée mer de l’Est par les Coréens) à l’est. Les côtes ouest baignent dans la mer Jaune.
La Corée du Nord est traversée par deux fleuves importants : le Tumen et le Yalou. Les Coréens appelle ce dernier Amnok.
Les villes les plus habitées de la Corée du Nord sont la capitale Pyongyang, ainsi que Chongjin, Wonsan, Nampo, Kaesong et Hamhung.
Plus de 70 % du territoire est composé de plateaux et de montagnes. La Corée du Nord, et notamment la région du Hamgyong, abrite près de cinquante montagnes culminant à plus de 2000 m d'altitude. Le mont Paektu, situé à 2 750 m, est le plus haut sommet de la Corée du Nord.


Economie en Corée du Nord

La Corée du Nord a adopté jusqu’en 2002 un système économique autocentré, à l’image du modèle « socialiste soviétique ». Des mesures strictes de restriction des échanges de biens ou de personnes avec les pays étrangers ont été appliquées. Cette politique de limitation entre dans le cadre de la mise en application du principe national de Juche, qui prône l'« autosuffisance ». La Corée du Nord n’a cependant pas refusé l’appui chinois et soviétique, au sortir de la guerre de Corée. Le pays a aussi reçu une aide alimentaire internationale pendant la période de famine des années 1990.
Suivant la libéralisation du commerce appliquée en Chine dans les années 1990, la Corée du Nord a mis en place des réformes économiques depuis 2002.


Le climat

La Corée appartient à la zone tempérée. L’année est donc divisée en quatre saisons, commençant par le printemps qui s’installe pendant les derniers jours du mois de mars ou au début du mois d’avril. Le climat est doux pendant cette belle saison marquée par la floraison des arbres. Le printemps se termine en mai, laissant place à un été chaud et humide, propice à la prolifération de la végétation. Une saison particulièrement pluvieuse débute à la fin du mois de juin et finit vers la mi-juillet. L’automne commence vers la fin du mois de septembre. Pendant cette période, la Corée est balayée par des vents continentaux apportant un climat agréable, à la fois doux et sec. A la mi-octobre, les arbres se parent de leur magnifique habit rougissant pour un spectacle d’une beauté exceptionnelle. L’automne est sans doute la meilleure saison pour découvrir les merveilles de la Corée. La température est basse en hiver, et des chutes de neige viennent parfois intensifier le froid.


La langue

La langue coréenne est classée parmi les langues ouralo-altaïques, avec le mongol, le finnois ou le hongrois. L'alphabet coréen, le Hangeul, a été créé sous le règne du roi Sejong en 1443. Il est constitué de 14 consonnes et 10 voyelles.


Les arts

La musique, la danse et la peinture coréennes sont riches de 5000 ans d’histoire. L’art coréen n’a pas perdu de sa prospérité malgré la progression de l’art occidental. La culture artistique de la Corée résiste dans sa forme la plus authentique à la mondialisation, et s’adapte merveilleusement à la modernisation.

  • La musique traditionnelle

    Le gugak est la musique traditionnelle coréenne. Elle trouve aussi ses origines en Chine et au Japon. Le gugak coréen se différencie des autres variantes asiatiques par ses trois battements de mesure. On distingue deux formes de gugak : le jeong-ak et le nong-ak. Le jeong-ak est la musique traditionnelle de la noblesse. Il est caractérisé par un rythme lent et détient un caractère très solennel. Le nong-ak est la musique des paysans. Il s’agit d’une musique chamaniste racontant une histoire. Contrairement à la musique de la cour, le nong-ak est entraînant.

  • La danse traditionnelle

    Tout comme la musique de la noblesse et la musique du peuple, il existe la danse traditionnelle de la cour et la danse folklorique. La danse des nobles s’inspire de la philosophie confucianiste. Les mouvements retranscrivent l’émotion contenue et la modération. La danse populaire est plus démonstrative. Elle reflète la vie quotidienne de manière enjouée, et exprime les émotions du peuple, sous différentes formes dont les plus répandues sont la danse paysanne, la danse masquée et la danse de chaman.

  • La peinture traditionnelle

    De par les lignes et les teintes utilisées, la peinture coréenne porte l’identité de l’art oriental par excellence. Des peintures relatant la vie quotidienne à l’époque des Trois Royaumes ont été retrouvées dans les tombes royales datant de cette période. Des inspirations chinoises émanent des œuvres d’art provenant du temps de la dynastie Joseon, lesquelles résultent de l’adoption du confucianisme comme idéologie officielle. La peinture folklorique est, au contraire, généreusement colorée et représentative.

  • La céramique

    L’art de la céramique a été introduit en Corée depuis la Chine il y a plus d’un millier d’années. La céramique coréenne se reconnaît par son charme subtile et la teinte particulière du céladon qui rappellent l’ère de la dynastie Goryeo. La Corée a exporté l’art de la céramique au Japon. La céramique a donc participé au développement de la culture artistique du pays du soleil levant.



Haut
OBTENIR UN DEVIS