Fiche pays Corée du Sud

Corée du Sud

Intitulé officiel du pays : République de Corée
Capitale : Séoul
Superficie : 99 274 km²
Nombre d’habitants : 50 millions
Peuples et ethnies : Coréens, quelques Russes et Japonais
Langue : coréen
Religion : bouddhisme
Régime politique : République
Président : Park Geun-hye
Monnaie : le won
Partition de la Corée : 11 Février 1945


Histoire

Le peuplement de la Corée a commencé il y a un demi-million d’années. L’ancien Joseon, premier royaume de la Corée, a été fondé en 2333 avant J.-C. La péninsule coréenne et la Mandchourie chinoise ont été partagées au Ier siècle avant J.-C. par les royaumes Baekje, Goguryeo et Silla.

La période de règne de ces royaumes, appelée l’époque des « Trois Royaumes de Corée», s’étend de l’an 58 avant J.-C. à 668 après J.-C. En 660, Silla conquiert Goguryeo. Elle vainc Baekje en 668. La péninsule a été unifiée pour la première fois en 676. La culture coréenne, et notamment l’art bouddhique, a connu une prospérité sans pareille pendant la période du grand Silla qui a perduré entre 676 et 935.
L’Etat de Balhae s’est développé en même temps que celui du Silla. L’Etat de Balhae s’étend jusqu’au-delà de Goguryeo. L’ère du Silla et du Balhae est appelée l'époque "Nord et Sud". Le règne du grand Silla prend fin en 935, celui de Balhae s’achève en 926.
Le nom « Corée » provient de celui de la dynastie Goryeo (918-1392). Celle-ci a instauré le régime aristocratique. Le bouddhisme devient à cette époque la religion d'Etat.
La dynastie Joseon, dernière dynastie coréenne, a pris place en 1392 et s'est terminée en 1910. Cette période a vu l’adoption du confucianisme en tant que doctrine officielle. S’en sont suivies des réformes économiques et politiques. La culture coréenne, et surtout la littérature, a connu un important développement à cette époque.

En 1443, l'invention du hangeul, l'alphabet coréen, témoigne de cet épanouissement culturel.
En 1394, Hanyang, qui deviendra plus tard Séoul, a été désignée en tant que capitale de Joseon. Les monuments de cette époque, à savoir les palais et les portes, sont toujours visibles à Séoul. La dynastie Joseon a pris fin en 1910, avec l’occupation japonaise.
Le 15 août 1945, les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki ont mis fin à la colonisation japonaise qui a duré 35 ans. Les Japonais se sont retirés et la Corée fut divisée : la Corée démocratique au sud et la Corée du Nord communiste.

Le gouvernement de la République de Corée est proclamé trois ans après, le 15 août 1948. En juin 1950, la Corée du Nord attaque par surprise la Corée du Sud. La guerre a duré jusqu’à la signature de l’armistice en 1953.
La Corée du Sud a connu la prospérité et la stabilité durant la période de reconstruction de l'après-guerre. Sa capitale Séoul a accueilli les Jeux olympiques de 1988. La Corée du Nord et la Corée du Sud intégrèrent les Nations Unies en 1991. Le dirigeant de la Corée du Nord a reçu son homologue de la Corée du Sud à Pyongyang, en 2000.
Cette rencontre historique n’a pas tempéré les relations entre les deux Etats, séparés par la zone démilitarisée, la DMZ, depuis plus de 50 ans.


Géographie de la Corée du Sud

La Corée du Sud est localisée à l’extrémité est du continent asiatique. La péninsule coréenne a une superficie totale de 100 210 km² et s’étend sur 1000 km pour la région la plus étirée. La zone la plus étroite s’étend sur à peu près 216 km. Près de 75 % du territoire sud-coréen est composé de montagnes, faisant de la Corée du Sud l’un des pays les plus montagneux du monde. Les montagnes de calcaire et de granite de la côte est sont bordées par la mer du Japon. Les versants de l’ouest et du sud donnent sur des paysages de plaines propices à la riziculture. Cette région est d’ailleurs appelée les "greniers à riz" de la Corée du Sud.


Economie en Corée du Sud

La Corée du Sud forme avec Hong Kong, Singapour et Taïwan, les 4 dragons asiatiques. Son économie a connu une croissance et une prospérité considérables à l’échelle nationale et mondiale. De par son PIB, la Corée du Sud est passée de la catégorie des pays africains et asiatiques les plus pauvres du monde en 1960 à la classe supérieure en 2007, effleurant la position de l’Espagne et devançant de loin celle du Portugal. Avec un PIB de 1024 milliards de dollars américains, la Corée du Sud a été classée comme 13e puissance économique au niveau mondial en 2003. En 2007, le pays devient la 11e puissance commerciale mondiale en termes d'exportation de marchandises (6e si l'on ne tient pas compte des échanges au sein de l’Union européenne) et 13e puissance commerciale mondiale en matière d'importations (7e hors échanges commerciaux au sein de l'Union européenne).
Le régime politique qui gouvernait la Corée du Sud durant les années 1980 a mis en place une politique économique favorisant les exportations et limitant les importations pour les matières premières et la technologie, au détriment de la consommation. Néanmoins, les mesures adoptées, dont le système de crédit dirigé, les restrictions sur les importations et le financement des industries ont été couronnées par une croissance et un développement considérables.
La Corée du Sud a adopté un modèle économique basé sur les exportations, en premier lieu vers les marchés nord-américains. Les échanges se sont étendus à d’autres pays, dont la Chine. En 2007, la Corée du Sud a fourni 10,9 % des importation totales de la Chine, devenant ainsi le 3e pays fournisseur de cette dernière, derrière le Japon et l’Union européenne.
La Corée du Sud fait partie des plus importants réseaux commerciaux de l’Asie, à savoir l’APEC (Coopération Economique Asie Pacifique) et l’ASEAN + 3 (ASEAN + Chine, Japon et Corée du Sud). Le pays est aussi membre du G20.


Le climat

La Corée est située dans une région au climat tempéré. L’année se divise donc en 4 saisons bien distinctes. Le printemps débute vers la fin du mois de mars ou début avril. Cette saison est clémente avec des températures douces et une végétation florissante. Une hausse du mercure témoigne de l’arrivée de l’été. A cette période de l’année, le climat est chaud et humide, et la nature se pare de ses plus beaux atours. Vers la fin du mois de juin, les beaux jours font place à la saison pluvieuse qui dure jusqu’à la mi-juillet. L’automne est la meilleure saison pour visiter la Corée. Le climat est sec et doux, et la nature offre un spectacle merveilleux avec ses arbres aux feuilles rougissantes. En revanche, l’hiver peut être rude avec parfois des chutes de neige.


La religion

Le bouddhisme, le confucianisme et le chamanisme sont les principales religions en Corée du Sud. La pratique du christianisme est en hausse depuis son introduction vers la fin du XVIIIe siècle. La liberté de culte y est assurée par la loi. Les religions ont beaucoup participé au développement culturel du pays.


La langue

Le coréen fait partie de la famille des langues ouralo-altaïques, avec le mongol, le finnois ou le hongrois. Le hangeul, alphabet coréen, a été inventé en 1443 sous la direction du roi Sejong. Il compte 14 consonnes et 10 voyelles.


Les arts

La culture coréenne est riche de ses 5000 ans d’histoire. La musique, la danse et la peinture existent toujours dans leurs formes les plus authentiques. L’art coréen a même su s’adapter à la modernisation et cohabiter avec la mondialisation, notamment par l’essor de la culture européenne.

  • La musique traditionnelle

    Le gugak est la musique traditionnelle de la Corée. Cette musique a aussi des origines chinoises et japonaises. Le gugak coréen diffère des autres types de gugak par ses trois battements de mesure au lieu de deux. Il existe 2 types de gugak. Le jeong-ak est une forme de gugak lente et solennelle. Cette musique est, à l’origine, la musique des nobles. Le nong-ak, musique chamaniste, est le chant des paysans. Il est plus rapide et dynamique que le jeong-ak.

  • La danse traditionnelle

    Tout comme la musique, il existe une danse traditionnelle de la cour et une danse folklorique. La danse de la cour transcrit avec raffinement la philosophie confucianiste et l’émotion contenue, tandis que la danse populaire est une expression de la vie quotidienne du peuple, avec plein d’émotions et de romantisme. Il existe différentes formes de danses folkloriques, dont les plus courantes sont la danse de chaman, la danse paysanne et la danse masquée.

  • La peinture traditionnelle

    La peinture coréenne reflète l’identité culturelle de l’orient avec des couleurs et des lignes propres à la tradition asiatique. Les peintures les plus anciennes retrouvées datent de l’ère des « Trois Royaumes » et trouvent leur inspiration dans l’art chinois. Ces vestiges de la culture coréenne, découverts dans les tombes royales, retracent les aspects de la vie quotidienne. La peinture populaire se distingue des œuvres d’art de la cour par des formes et des couleurs plus prononcées.

  • La céramique

    L’art de la céramique a été introduit en Corée depuis la Chine il y a plus de mille ans. Par la suite, cet art s’est propagé de la Corée au Japon. La céramique a connu un important développement dans le pays. La beauté subtile et le vert pâle unique du céladon de la dynastie Goryeo caractérise l’identité de la céramique coréenne dans le monde entier.



Haut
OBTENIR UN DEVIS