Fiche Pays Namibie

Le Namibie

Intitulé officiel du pays : Namibie
Capitale : Windhoek
Superficie : 825 000 km²
Population : 2 100 000 habitants
Peuples et ethnies : Pays multiculturel formé d'un mélange d’ethnies représentées à 50 % par les Ovambo, à 9% par les Kavango, à 7% par les Herero/Himbas, à 6 % par les Afrikaners et Allemands et à 1 % par le peuple San
Langues : Anglais, allemand, afrikaans, Oshiwambo
Religions : Avec une majorité de Luthériens, la population est à 80 % chrétienne. On trouve chez les ethnies peuplant le nord et notamment chez les Himba et les San des croyances animistes.
Institutions politiques : Basée sur une république parlementaire, la Namibie voit son pays gouverné par un Président élu pour 5 ans renouvelable une fois, au suffrage universel direct.
Président de la République : Hifikepunye Pohamba


Histoire du Namibie

A l’origine

Sans avoir aucune trace permettant de dater avec précision l'apparition des premiers hommes, il semblerait que des découvertes archéologiques attestent avec précision de la présence humaine et notamment de l'Homo Erectus dans le désert namibien il y a 750 000 ans. Jusqu'à 1 500 ans après J.-C., la région est peuplée par les Khoi, principale communauté ethnique qui s'y installe après sa domination sur les San. Ce sont ensuite les Herero venus de la vallée du Zambèze qui prennent possession du territoire et dominent le reste des ethnies mineures de la Namibie et ce, jusqu'à l'arrivée sur le sol namibien des Ovambo, autre peuple bantoue.


Le processus de colonisation

Les premiers signes de colonisation apparurent en 1486 à Cape Cross avec l'arrivée des Portugais et la construction d'une croix en pierre. Puis, ce fut le tour des Hollandais qui, malgré une exploration et une tentative d'implantation sur la côte du désert, durent attendre le début du XIXe siècle pour réussir complètement leur installation. En effet, la présente zone un peu hostile n'était propice à aucune implantation. Vinrent ensuite les Britanniques qui prirent d’assaut en 1867 les îles Guano, avant de s'installer en 1878 à Walvis Bay
Cette période de colonisation s'achève en 1892 avec les tout premiers investissements des Allemands qui reprennent sous forme d'un protectorat cette région pour calmer les affrontements entre les Nama (Khoi Khoi) et les Herero. Malheureusement, avec l'arrivée des premiers agriculteurs allemands, commence une vaste campagne d'expropriation et c'est grâce à un accord entre les Portugais angolais et les Anglais peuplant le Botswana que les frontières de la Namibie peuvent être définies.


L’occupation sud-africaine

Pendant la Première Guerre mondiale et sous l'influence britannique, l'Afrique du Sud envahit la Namibie et en prend le contrôle administratif jusqu’ à la fin des conflits. Durant tout le XIXe, elle profite largement des ressources diamantaires du pays et particulièrement du fleuve orange tout en durcissant son pouvoir politique. La politique d'Apartheid touche également sévèrement le pays et l'on voit apparaître dans le nord les tout premiers Homelands destinés à recueillir les gens noirs pendant que les terres agricoles du sud et du centre du pays sont attribuées aux blancs.


La lutte pour l’indépendance

Face à cette politique totalement injuste, des mouvements contestataires commencent à se soulever notamment en 1966 dans le nord du pays et le SWAPO, une organisation menée par le peuple africain du sud-ouest, reçoit un soutien en matière de logistique de la part de l'Angola. Ce dernier fait pour sa part les frais d'un assaut de l'Afrique du Sud, mais bénéficie néanmoins de l'appui marxiste de Cuba. Après des années de combats et de lutte sans issue et qui coûtent très cher, l'Angola, Cuba, l'Afrique du sud et le SWAPO tombent d'accord en 1988 pour que les troupes se retirent et pour accorder à la Namibie son indépendance, laquelle est accordée définitivement en 1990.


Géographie de la Namibie

Terre de grands espaces, pour certains totalement sauvages et vierges de toute exploitation par les hommes, la Namibie se découpe en 5 régions principales. Tout d'abord, la façade maritime qui abrite d'une part des côtes superbes s'étendant sur 1 500 km et d'autre part, un désert des plus anciens, aux dunes d'un rouge éclatant et s'affichant comme étant les plus hautes au monde.
Ensuite, le centre, qui va du Kaokoland sur la partie nord au canyon de Fish River dans sa partie sud, forme le plus haut plateau avec des montagnes qui culminent entre 1 500 et 2 573 mètres d’altitude.
Le désert du kalahari, dans la partie est du pays, avoisine le Botswana et l'Afrique du sud. Se distingue également la région du bushmanland située au nord de cet immense désert et dont la végétation repose sur des baobabs, des palmiers ou encore des acacias en plein cœur de la savane. Enfin, au nord de la Namibie, se trouve la bande de Caprivi, un territoire très étroit qui s'étend en direction du parc de Chobe situé au Botswana et des chutes Victoria et ce, en traversant de magnifiques forêts de palmiers et de monapes. Cette bande est pourvue de magnifiques réserves naturelles dans lesquelles évolue une faune très importante et variée.


Economie de la Namibie

Le sous-sol de ce pays est riche en minéraux comme l'uranium, le cuivre, les diamants et l'argent et constitue la principale ressource économique du pays. L'exploitation minière diamantaire représente à elle seule 40 % du PIB national. Le secteur primaire représente pour sa part 30 % du PIB avec principalement des exportations liées à la pêche qui génère de forts revenus. Malgré tout, cette économie reste fragilisée de par son manque de diversité, de la variation du cours des minéraux, de par sa dépendance aux exportations, mais aussi du fait qu'elle est étroitement liée à la situation économique et financière de l'Afrique du Sud. Le tourisme générant de forts revenus et représentant pour sa part 2 % du PIB, son développement et celui des infrastructures sont importants même si cela reste mesuré. En revanche, le sida qui touche près de 21 % de la population agît comme un véritable frein au développement économique de la Namibie.


Haut
OBTENIR UN DEVIS