Fiche Pays Zambie

La Zambie

Intitulé officiel du pays : Zambie
Capitale : Lusaka
Superficie : 752 614 km²
Population : 11 862 740 habitants
Peuples et ethnies : 70 communautés parlant le bantou peuplent la Zambie. Parmi celles-ci, on peut citer les Tongas, les Bembas, les Lozis et les Nyanjas, les ethnies les plus représentées.
Langue : anglais
Religions : Bien que la population soit pour la majorité chrétienne, on trouve des peuples hindous, de confession musulmane ou, dans les montagnes, des peuples conservant des pratiques animistes.
Institutions politiques : Fondée sur le droit du système britannique, la Zambie est une république parlementaire.
Président de la République : Edgar Lungu


Histoire de la Zambie

Les premiers habitants

Située au fin fond de la vallée du grand rift, le berceau de l'humanité, et s'étendant de l'Egypte à la Zambie, ce pays donna lieu à de nombreuses découvertes archéologiques remontant à l'âge de pierre. Parmi ces fabuleuses découvertes des plus précieuses, on compte des outils qui datent de plus de 200 000 ans, ainsi que les ossements d'un homo rhodesiensis, le « Broken Hill Man ». Si l'homme de Néandertal et l'homo sapiens avaient pour ancêtre commun cet homo rhodesiensis, les San en étaient pour leur part les descendants directs. Ce peuple, qui vit toujours de façon éparse en Afrique du Sud, était un peuple de chasseurs et de cueilleurs.


Les migrations bantoues

Peuple originaire d'Afrique équatoriale, les Bantous commencèrent à migrer il y a environ 3000 ans pour peupler peu à peu la Zambie et l'Afrique du Sud. Ayant vécu à l'âge de fer, ils mirent en place un modèle sociétal plus hiérarchisé et témoignèrent d'une maîtrise accrue des techniques agricoles et artisanales, notamment la poterie. Les premiers échanges commerciaux apparurent dans le sud de l'Afrique et sur les rives du Zambèze à partir du XIVe siècle, sous l'égide notamment des marchands Swahilis du Mozambique et ceux de Zanzibar, d'origine arabe. Ces échanges favorisèrent également le développement culturel et linguistique, et les sociétés s'enrichirent en nouvelles connaissances.


La colonisation de la Zambie

L'arrivée en 1840 de David Livingston marque un changement important pour le pays, la reine craignant de perdre le pouvoir, au vu de l'importance de la population portugaise croissante. Elle décide de créer un chemin d'accès à l'intérieur des terres et d’évangéliser la région. Jusqu'à présent, le pays était sous le contrôle total des Portugais qui avaient gagné le pays pour y trouver des esclaves et de l'or. De nombreux prisonniers, avec la complicité des chefs de villages, furent vendus à Zanzibar. La reine charge alors le docteur Livingston de cette mission, lequel découvre par hasard sur son chemin, le long du Zambèze, de fabuleuses chutes d'eau qu'il renomme Victoria en hommage à celle-ci. Formidable explorateur et excellent narrateur, il est à l'origine, grâce à ses nombreux récits, de multiples vocations chez les missionnaires qui veulent partir pour l'Afrique. Ces missions sont également à l'origine du renforcement politique de la couronne britannique dans cette région, lequel conduit inévitablement en 1855 à la domination totale de l'empire britannique sur cette zone, domination reconnue à la conférence de Berlin lors du partage des territoires africains.
Cecil Rhodes, impérialiste et homme d'affaires britannique, marque le début de l'exploitation des ressources primaires du pays, et en profite pour baptiser la région de son nom, la Rhodésie, lorsqu’il prend le contrôle du nord en 1894. En 1924, la Zambie devient une colonie anglaise au moment où le bureau des colonies prend le contrôle de son administration.


L’indépendance retrouvée

Il faut attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour voir les premiers mouvements de contestations éclore, d'une part du coté des colons en faveur de l'émancipation de la couronne, et d'autre part du côté des tous premiers nationalistes noirs qui ne supportent plus les discriminations raciales. Le 24 octobre 1964, la communauté noire peut amplement fêter sa victoire, car ils se sont non seulement imposés, mais la Zambie obtient qui plus est son indépendance.
Depuis, le pays n'a de cesse d’œuvrer pour la démocratie et pour son développement économique, lequel repose sur l'exploitation des ressources naturelles. Cependant, la Zambie a dû faire face à plusieurs crises politiques et économiques qui l'ont affaiblie, mais semble sur la bonne voie depuis quelques années, grâce à une gestion maîtrisée et à une politique volontariste.


Géographie de la Zambie

Pays aux paysages variés allant de sommets moyens (entre 1000 et 1600 mètres) en passant par des lacs et des forêts, la Zambie se situe sur le plateau central de l'Afrique australe, entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. Frontalière avec 8 pays, la Namibie, le Botswana, l'Angola, la République démocratique du Congo, la Tanzanie, le Malawi, le Mozambique et enfin le Zimbabwe, la Zambie possède des trésors naturels, tels que les chutes Victoria au sud-ouest, lesquelles voient le Zambèze disparaître dans une immense faille pour réapparaître au fond du canyon. Parmi les autres lieux naturels offrant des spectacles incroyables se trouvent également le lac Tanganyika, le second lac le plus profond du monde, ou le Kariba, le plus grand lac artificiel. La Zambie est aussi très largement arborée, la forêt couvrant 40 % du territoire. On trouve principalement des forêts de teck, de mopane et de miombo. Au niveau agricole, 7 % seulement des terres sont cultivées, et c'est dans le Luanga que les exploitations agricoles les plus importantes se concentrent. La présence d'eau en abondance et la variété des paysages créent un magnifique écosystème, favorable à une faune et une flore très riches qui peuvent s'épanouir dans un environnement encore totalement préservé.


Economie de la Zambie

Au lendemain de son indépendance, la Zambie rencontre d'importantes difficultés économiques, avec notamment plusieurs crises l’appauvrissant et conduisant à une chute de 30 % de son PIB entre 1975 et 1990. Bien que ses revenus proviennent principalement de l'exploitation des ressources minières, tel le cuivre qui constitue 10 % des réserves mondiales, ou le cobalt qui en représente 34 %, la Zambie connaît un taux de chômage très important touchant 50 % de la population, laquelle vit en majorité (70 %) en dessous du seuil de pauvreté. En raison de son système économique qui repose exclusivement sur l'exploitation minière, le pays a du mal à asseoir une bonne situation économique par manque de diversification. Aujourd'hui, la Zambie tire profit du tourisme qui représente 23 % de son PIB, alors que l'agriculture, notamment grâce au maïs, en représente une part s'élevant à 15 % et tend à se diversifier avec la culture du blé et du riz. Le pays connaît également une forte croissance des exportations de café et de tabac qui contribuent à une augmentation non négligeable de son PIB.


Haut
OBTENIR UN DEVIS