Aéroport Cuba

Qui n’a pas eu envie de flâner dans une ruelle de la superbe capitale de Cuba, La Havane, pour profiter du rythme d’un air chaud de salsa, ou de la saveur profonde d’un bon vieux verre de rhum ? Qui n’a pas rêvé de la brise d’une des longues plages paradisiaques de cette île mythique des Caraïbes, ou de plongées sous-marines aux mille poissons colorés ? Qui n’a pas voulu, dans sa prime jeunesse, suivre les traces de Che Guevara, ou l’imiter seulement, en cherchant la fumée d’un bon vieux cigare cubain ? Pour tout cela, et bien plus encore, il vous faudra d’abord vous rendre à l’aéroport, car Cuba est un pays magnifique, merveilleux, mais lointain…

Les aéroports internationaux

Ce pays lointain ne ménage pas ses efforts pour vous accueillir : elle compte plusieurs aéroports internationaux, c’est-à-dire pouvant accueillir de gros porteurs. Les aéroports internationaux de Cuba : celui de La Havane : Jose Marti (la capitale du pays - HAV), Varadero (VRA), Holguin (HOG), Santa Clara (SNU), Cayo Coco (CCC), Cayo Largo (CYO), Camaguey (CMW), Cienfuegos (CFG), Santiago de Cuba (SCU), Manzanillo de Cuba (MZO). Ils permettent notamment d’atterrir sur deux îles cubaines périphériques : Cayo Coco avec plus de dix kilomètres de plages de sable blanc, Cayo Largo, plus grande encore, célèbre pour ses tortues de mer. Santa Clara permettra une liaison directe avec le Che. La plupart des vols cependant atterriront dans la capitale, La Havane (aéroport international José Marti). Le tourisme aérien s’affiche donc florissant à Cuba, mais il convient de noter que ces aéroports internationaux, et notamment leurs douanes, ont une réglementation : il n’est pas permis de prendre des photos à l’extérieur des avions, et dans les locaux des aéroports internationaux, avant de passer les douanes.

Quels aéroports pour les vols depuis la France, la Belgique et la Suisse ?

Pour les français, les départs s’effectuent généralement depuis l’aéroport international de Paris-Roissy-Charles-de-Gaulle, parfois depuis Paris-Orly, mais attention ! Si vous laissez votre voiture à l’aéroport : il arrive que les retours, pour un même voyage, se fassent dans différent de celui de départ (par exemple, vous partez de Roissy, mais le retour est sur Orly). Depuis la Belgique, l’aéroport de Bruxelles (Zaventem) propose des vols aller-retour à destination de La Havane pour environ 500 euros minimum. En Suisse, vous disposerez de plusieurs lieux de départs, comme de Zurich, Genève, Bâle, proposent également des voyages vers Cuba, directs ou avec escale. Quel que soit l’aéroport et le pays de départ, l’arrivée se fera le plus souvent à celui de José Marti à La Havane.

Quelles compagnies aériennes ?

Air France propose jusqu’à deux vols par jour, depuis Paris, mais n’est pas la seule compagnie aérienne en lice, et des prix légèrement plus attractifs peuvent être trouvés. Les allers-retours les plus économiques se situent généralement vers les 500 euros. Il y a aussi Air Caraïbes et Cubana de Aviacion. KLM Royal Dutch Airlines et la compagnie Condor sont généralement un peu plus chers (au moins 700 euros aller-retour). Tous proposent des vols directs. Air Canada, avec escale à Toronto, se situe vers les 720 euros, la compagnie Finnair (escale à Helsinki) vers les 750 euros, la compagnie Iberia (escale à Madrid) vers les 800 euros, la compagnie Air Swiss (escale à Zurich) vers les 820 euros, EasyJet (escale à Milan) et Air Europa (escale à Madrid) se situent toutes deux vers les 930 euros. Un vol direct dure environ entre 9 et 10 heures 30, un vol avec escale environ entre 16 et 19 heures 30. Ces compagnies incluent toutes un bagage d’une vingtaine de kilos (sauf EasyJet : bagage à main gratuit, mais bagage en soute avec supplément d’environ 50 euros ; Air Europa : parfois pas de bagage en soute à l’aller, mais un bagage au retour…).

Passer la douane cubaine

La douane est toujours le point de passage redouté du voyageur, quel que soit le pays considéré. Même très bien organisé et scrupuleusement honnête, l’apprenti aventurier se demandera immanquablement s’il ne va pas rencontrer un problème, une paperasserie, en un mot une petite déconvenue qui risquerait d’altérer son bonheur de voyager… Alors, voici quelques renseignements utiles.
Les documents ou renseignements suivants seront demandés :
  • Un passeport en cours de validité (au moins 6 mois avant sa caducité),
  • Une assurance médicale de voyage (souvent accordée avec les cartes de crédit Visa et Mastercard si le séjour a été acheté avec). Si le voyageur n’est pas capable de fournir d’attestation, il lui faudra souscrire obligatoirement l’assurance médicale cubaine Asístur (3 CUC – la monnaie locale - par jour, soit environ 3 euros par journée passée sur place).
  • Une carte touristique. Ce document, qui a remplacé le visa touristique, donne une permission de séjour de 30 jours, éventuellement renouvelable sur place pour une même durée. Cette carte coûte environ 30 euros et s’obtient par avance auprès du Consulat de Cuba (Tél. 01 45 67 55 35) ou grâce à l’agence spécialisée parisienne « Novela Travel » (Tél. 01 73 21 16 80. Site www.novelacuba.com). Elle est valable 6 mois à partir de sa date d'émission.
  • Le billet de retour (sinon on ne vous laissera pas partir !),
  • L’adresse du logement d’accueil.

A l’arrivée, les douanes cubaines ont fixé une limite de 30 kilos de bagage par personne. Au-delà, une taxe de 10 dollars par kilo supplémentaire peut être perçue.
Il est possible d’y entrer avec :
  • des effets personnels (dont par exemple appareil photo et ses cartes mémoire, jumelles, ordinateur personnel, adaptateur de prise électrique, équipements de sport, bicyclette, trousse de pharmacie personnelle),
  • ainsi que des cadeaux d’une valeur n’excédant pas 50 CUC (soit environ 50 euros – au-delà, une taxe douanière sera perçue).

Il est interdit d’entrer à Cuba avec, notamment :
  • des drogues et des stupéfiants,
  • des explosifs,
  • de la pornographie quel que soit le support,
  • de légers véhicules motorisés,
  • des espèces animales en voie de disparition.

L'entrée d'argent en espèces dans le pays n'est pas interdite, mais si la valeur de la quantité introduite est supérieure à 5 000 dollars américains ou l'équivalent dans d'autres monnaies, il faudra remplir une déclaration spécifique en douanes.
Il est possible d'en sortir avec :
  • jusqu’à 50 cigares,
  • jusqu’à 200 cigarettes,
  • jusqu’à 2 bouteilles de liqueur (par exemple du rhum ; pour les alcools de plus de 22°, 1 litre par voyageur, pour ceux de moins de 22°, 2 litres, le tout obligatoirement en soute),
  • 5 000 dollars (ou monnaie équivalente),
  • 200 CUC,
  • Des œuvres d’art ou articles du patrimoine culturel mais seulement avec documents officiels (le vendeur devra avoir délivré une facture avec timbre officiel). C’est notamment valable pour les toiles peintes. Si le timbre n’a pas été donné lors de l'achat, le voyageur féru d’art peut cependant l’obtenir au Registre national de biens culturels (rue 17 nº 1009, Défendue, à La Havane. Bureaux ouverts de 9h à 12h du lundi au vendredi) : un timbre coûte entre 10 et 30 CUC et couvre jusqu'à 5 œuvres d'art ; le touriste devra revenir 24 heures après pour retirer le ou les certificats correspondants.

Alors, fin prêt ? Il ne vous reste plus qu’à ouvrir votre ordinateur ou courir dans votre agence de voyage préférée pour comparer les prix de ce futur et délicieux périple, prendre vos billets de vol, et faire votre valise !
Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS