Transport Cuba

Prendre un billet d’avion pour Cuba depuis la France, rien de plus simple, mais la question des transports se pose une fois sur place… vous aurez le choix entre des véhicules vieillissants, l’arrière de camions bondés, des trains en retard, des calèches tirés par des chevaux…Voici quelques conseils pour vous y retrouver dans tous les modes de transports divers et variés qui font le charme de cette magnifique île.

L’avion

Pour vous déplacer en avion à Cuba, le point central est La Havane. Des liaisons régulières y sont assurées vers les 11 autres aéroports nationaux comme Baracao, Guantanamo, Nueva Gerona, Santiago…Il faut s’y prendre bien en avance pour réserver, mais cela vous fera forcément gagner du temps. Si vous devez prendre une liaison vers un vol international, prenez de la marge, car vous n’êtes pas à l’abri d’un retard lié à des réparations imprévues. Les billets sont en vente sur internet dans les agences de voyage ou dans les hôtels à des prix identiques à ceux pratiqués par les compagnies aériennes.

Le bus

Pour un voyage économique et sur, misez sur le bus. C’est un moyen de transport fiable, qui est très développé dans les villes et même entre les principales. Il y a à Cuba trois compagnies principales qui proposent des trajets réguliers. Viazul, la principale propose des véhicules équipés de la climatisation et qui sont très ponctuels. Vous êtes sûrs d’arriver au bon endroit à l’heure prévue. Pensez à prendre de quoi vous couvrir pendant le trajet car la climatisation marche à fond ! Une compagnie nouvellement créée, Conectando propose des trajets entre les différents hôtels. Il existe même dans les régions les plus touristiques un pass à la journée qui permet de changer de ligne de bus à volonté. A Cuba, on trouve même des bus réservés en priorité aux Cubains ; ce sont des bus provinciaux, les guaguas, beaucoup moins confortables que ceux de Viazul. Là aussi, pensez à réserver à l’avance car en haute saison, il y a en général plus de passagers que de places disponibles dans le bus. Toutes les infos sont disponibles sur viazul.com, site sur lequel vous pouvez réserver. Le bus est gratuit pour les moins de 5 ans et demi tarif pour les 5-11 ans. Transtur propose des excursions en bus avec un guide qui commente le trajet et le repas de midi inclus en général.

Le taxi

Les taxis, appelés les colectivos sont différents des taxis que nous connaissons en France. A Cuba, un taxi suit un itinéraire fixe et part quand il est complet. En général, il s’agit de voitures américaines anciennes des années 50. Il faut compter en moyenne 1 CUC au départ puis 1 CUC par kilomètre parcouru. Vous pourrez également tester les bici-taxis, des vélos à 3 roues équipés de 2 sièges à l’arrière. Un conseil : fixez le prix de la course avec le chauffeur avant de monter, car vous pourriez avoir de mauvaises surprises une fois à destination…

Le bateau

Des ferrys sont disponibles dans de nombreuses villes, comme La Havane, Cienfuegos, Gibara et Santiago. Il existe également des services à bord de catamaran entre Surgidero de Batabanó et la Isla de la Juventud. Les Ferry sont des moyens de transport sûrs qui vous permettent de voyager et d’apprécier le paysage qui s’offre à vous.

Le train

Les plus aventuriers peuvent se lancer dans une traversée de Cuba en train. Toutes les capitales sont desservies par la compagnie Ferrocarriles. Une chose est sûre, vous vivrez un voyage plein de rebondissements : des passagers sortis par la police pour des délis commis à bord, des retards à répétition, des nuits passées à surveiller vos bagages. Vous ferez peut-être l’aller, mais choisirez certainement un autre mode de transport pour le retour ! Plusieurs classes et tarifs sont proposés, le especial étant le plus rapide et climatisé. Cuba posséde un réseau de voie ferré dense qui dessert de nombreuses villes et villages de l’ïle. Il est facile d’acheter son billet au guichet de la gare pour des tarifs qui vont de 3 à 5,50 CUC pour 100 kilomètres en fonction de la classe choisie.

Le covoiturage

A Cuba, l’auto-stop est un moyen de déplacement organisé comme du covoiturage et est même encadré légalement. Les auto-stoppeurs se postent aux feux de circulation, aux carrefours et il y a même souvent des préposés à la circulation qui organisent les files d’attente. Si vous choisissez de faire du covoiturage, il vous faut impérativement parler la langue du pays, l’Espagnol, et vous munir d’une carte pour être sur d’arriver à destination. Pour un tarif de 5 à 20 pesos, c’est un bon moyen de se déplacer. Mais mieux vaut voyager à deux dans ce type de situation. A Cuba comme ailleurs, l’auto stop n’est jamais le moyen le plus sûr de voyager…

Une autre façon de faire du covoiturage est de voyager à bord des camiones qui vous permettent de voyager à moindre coût d'un endroit à un autre. Les départs se font aux arrêts de bus municipaux et les horaires sont plutôt variables. Pour avoir une place, il vous suffit de faire la queue et de payer à la montée dans le camion. C’est un moyen de transport idéal pour faire de belles rencontres si vous n’avez pas peur de manquer de confort.

La voiture de location

Si votre budget le permet, louer une auto à Cuba est assez facile.

Où louer un véhicule

De nombreuses agences sont disponibles pour louer votre véhicule. Sur présentation de votre passeport et de votre permis de conduire, vous pourrez louer une voiture à la journée ou pour plusieurs jours. Sachez qu’il est possible de louer une auto dans une ville et de la rendre dans une autre ville, avec quelques frais supplèmentaires, mais un bon moyen de gagner du temps sur votre séjour.

A quel prix

Les prix varient bien sûr en fonction de la catégorie de la voiture, de la période et de la durée de la location. Il faut compter à peu près 70 CUC par jour pour une voiture moyenne. Ce tarif comprend une assurance qui couvre tous les risques, sauf le vol de l’autoradio et des pneus. Un dépôt de garantie est demandé au départ. Faites bien l’état des lieux du véhicule avant le départ.

Louer à l’avance ou sur place ?

louer à l'avance sur internet peut être une bonne solution, mais attention à bien respecter l'heure de retrait du véhicule... Votre voiture pourrait ne plus être disponibles au moment de votre arrivée! En général, vous trouverez toujours des offres attractives sur internet.

Les routes et autoroutes

Côté circulation il faudra vous adapter : il y a un manque de signalisation général, les destinations ne sont pas indiquées et tout est comme ça, de l’indication des limitations de vitesse aux sens de circulation ! Même les lignes au sol ne sont pas tracées. Attention notament aux traversées de voies ferrées qui ne sont pas sécurisées. Une seule règle ; redoublez de vigilance, entre les chauffeurs qui conduisent sans rétroviseurs, les cyclistes et les piètons, la concentration est obligatoire ! Les autoroutes sont en général bien entretenues, mais, que ce soit en ville ou sur route, évitez de conduire la nuit…

Cartes routières et GPS

Les GPS ne sont en général pas inclus dans les véhicules de location. Nous vous conseillons d'emporter une bonne carte routière, ou de télécharger une application à jour avant votre départ.

Les stations-service

Vous n'aurez pas de problème pour vous procurer de l'essence dans les nombreuses stations services du pays. Elles sont en principe ouvertes 24 heures sur 24 et on trouve tous les types de carburant. Ne refaites pas le plein avant de rendre votre véhicule, l'essence est payée à la prise du véhicule.

Vitesse et alcoolémie

Vous comprendrez très vite que les Cubains font ce qu'ils veulent au volant. Mais, même si le chaos est de mise, il y a des règles et des policiers pour vous les rappeler... la vitesse est limitée 50 km/h en ville, 90 km/h sur les routes et 100 km/h sur les autoroutes. Au niveau alcoolémie, le taux autorisé est le taux auquel vous n'êtes pas un danger pour les autres...

Se déplacer à Cuba est donc une aventure à part entière, et un bon moyen de découvrir le mode de vie unique au monde des Cubains : la débrouille est de mise même sur la route!

Informations complémentaires

Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS