Langue parlée à Cuba - Se faire comprendre dans le pays

Comme tout autre pays du monde, Cuba reste influencée par son passé. La façon dont les Cubains communiquent peut en témoigner. Et malgré des années d’isolement sur la scène internationale, il a su préserver une population multiculturelle de laquelle ont résulté trois langues officielles : l’espagnol, l’anglais et le créole. Les langues primaires parlées sur le territoire national se sont répandues aux 17e et 18e siècles, pendant la domination espagnole. De ces langues primaires se sont alors créés l’espagnol cubain et le créole haïtien qui deviennent les langues dominantes du pays.

L’espagnol cubain

C'est la langue officielle, de loin la plus courante sur l’île, parlée par environ 11 millions de natifs du sud au nord. Appartenant à la famille des langues indo-européennes et ibériques occidentales, l’espagnol cubain est une variante qui partage de nombreuses similarités avec d’autres variétés courantes dans la région des Caraïbes. Une caractéristique commune de ces variétés linguistiques, partagée par l’espagnol cubain, est l’utilisation de suffixes diminutifs « ica » et « ico » au lieu de ceux de la norme espagnole « ita » et « ito ». La variante cubaine est bien évidemment originaire de l’Espagne lui-même, et particulièrement des Canaries. En effet, de nombreux immigrants espagnols sont venus des îles Canaries aux 19e et 20e siècles, ce qui a contribué à l’expansion de la langue. Des immigrants venus d’autres régions d’Espagne se sont également installés à cette époque, mais leur influence sur la langue n’était pas aussi profonde. Comme n’importe quelle langue, de nombreux dialectes et accents de la variante cubaine existent. À votre arrivée à Cuba, vous pourriez même ne pas reconnaître cette variante de l’espagnol. Entre la chute des syllabes de suffixes et la rapidité à laquelle les Cubains parlent, vous aurez du mal à tout comprendre. Heureusement, si vous avez des problèmes avec cette variante, il vous reste encore l’anglais, parlé par la majorité des professionnels de l’industrie du tourisme et du tourisme médical. L’anglais, quant à lui, a dominé les autres langues officielles en raison de la proximité de Cuba avec les États-Unis. Par ailleurs, de nombreuses similarités existent entre l’espagnol cubain et l’anglais. Par exemple, le mot « baseball » se traduit par « béisbol » en cubain, et se prononce pratiquement à l’identique. Dans tous les cas, pour enrichir une expérience de voyage, il vaut mieux toujours se faire accompagner par un guide anglophone, voire français, qui vous renseignera sur chaque détail de l’univers cubain.

Le créole haïtien

Le créole haïtien est une langue courante à Cuba, parlée principalement par la population d'origine haïtienne, dont les statistiques récentes font état de 300 000 personnes. Ayant son origine à Haïti, elle était parlée par des esclaves noirs qui ont immigré durant la révolution haïtienne du début du 18e siècle, avec leurs maîtres français. Aux 19e et 20e siècles, bien d’autres immigrés haïtiens se sont installés sur le territoire, ayant travaillé comme ouvriers occasionnels dans les plantations de canne à sucre. Les locuteurs natifs du créole haïtien ont été discriminés par le gouvernement cubain au 19e siècle et au début du 20e siècle, jusqu’en l’année 1959, où Fidel Castro prend le pouvoir et forme un gouvernement unitaire. Au cours de ces dernières années, la langue créole haïtienne s’est étendue aux Cubains non haïtiens, dont beaucoup aujourd’hui la parlent aussi couramment que l’espagnol lui-même. La prédominance du créole haïtien est d’ailleurs évidente lorsque vous entendez pour la première fois les émissions du programme radiodiffusé à La Havane, la capitale cubaine.

Le lucumi

Le lucumi est sans doute l’une des langues les moins parlées. Fortement influencée par le Yoruba ouest-africaine, elle n’a pas de locuteur natif, car il s’agit là d’une langue liturgique, utilisée par les praticiens de la Santeria. Notons que le lucumi est originaire de l’époque des esclaves Yoruba, amenés d'Afrique lors de la traite négrière transatlantique du 18e siècle. Ces esclaves ont ensuite façonné la langue à leur manière, incorporant d’autres langues bantu parlées par d’autres esclaves avec la langue espagnole parlée par les maîtres d’esclaves de France. Le galicien et le corse Le galicien est parlée par les habitants de la Galice, dont l’effectif est estimé à environ 5 millions de personnes. Le galicien est étroitement lié au portugais, les deux langues étant dérivées de la famille ibéro-occidentale. À Cuba, le galicien est parlée par les expatriés galiciens qui habitent généralement les grandes villes du pays. De son côté, le corse est parlé par une importante partie d’expatriés italiens. La langue trouve ses origines dans les régions de Corse, en France, et de la Sardaigne française, ainsi qu’en Italie également. Bien évidemment, le corse est étroitement lié à l'italien, étant donné que ces deux langues partagent la famille linguistique de toscan.

Informations complémentaires

Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS