Informations Covid-19

Artisanat et souvenirs de Cuba

Que peut-on ramener de son voyage sur l’île de Cuba ? On pense tout de suite aux cigares et au rhum…, mais est-ce là tout l’artisanat local ? Le voyageur n’aura aucun mal à ramener un petit quelque chose, car les marchés touristiques sont à Cuba de plus en plus nombreux, et l’ingéniosité des Cubains très dynamique.

Que ramener de Cuba

La liste des possibilités est longue, et le prix généralement très abordable. Il y a d’abord les grands classiques :

Le rhum.

De nombreuses variétés existent, du rhum blanc, en passant par les vieux rhums ou les plus doux (par exemple l’« Elixir de Cuba »). La bonne idée est de se laisser guider par une dégustation dans un magasin spécialisé en alcools, de type « Casa del Ron ». Pour les alcools de plus de 22°, 1 litre par voyageur, pour ceux de moins de 22°, 2 litres. Vos bouteilles feront obligatoirement le voyage retour dans la soute de l’avion.

Les cigares.

Les fumeurs de havanes rencontreront bien des arnaques, mais il est facile de déjouer les pièges. Tout d’abord, ne jamais acheter ses cigares dans la rue. Ce genre d’ami cubain a immanquablement un frère ou un cousin qui travaille dans une coopérative… Or, c’est évidemment faux. Ceux achetés dans la rue, hors du réseau de distribution contrôlé par l’Etat, sont généralement de très mauvaise qualité, roulés avec des résidus de tabac. Les rabatteurs vous parleront aussi sans doute du fameux « festival du cigare de La Havane », évènement prétendument mensuel et prestigieux et qui permettrait d’acheter de très bons cigares à moitié prix. Est-il judicieux d’en acheter lors de la visite d’une plantation de tabac (Piñar del Rio, Viñales) ? Pas tellement. Ceux que vous achèterez au sympathique paysan local risquent de ne pas être constitués des cinq feuilles de tabac présentes dans les meilleurs cigares et d’en comporter moins, moins bien roulées, de moindre qualité. Un seul endroit (hormis les fabriques, par exemple celles de La Corona ou d’El Rey del Mundo) où vous pouvez être sûr d’acheter de vrais cigares fabriqués dans les règles de l’art : les « Casas del Habano ». Leurs cigares authentiques et de bonne qualité coûtent en moyenne 20 % moins cher qu’en France. Il est préférable d’entrer dans une « Casas del Habano » présente en ville, que ce soit dans la capitale ou en province. Certaines existent dans les aéroports, mais leur stock est souvent éventé ou usé. A La Havane, trois « Casas del Habano » :
  • Celle de l’hôtel Conde de la Villanueva,
  • Celle de l’hôtel Nacional (près du Malècon),
  • Celle de l’hôtel Habana Libre.
Les marques les plus célèbres sont les Vegas Robaina, les Cohiba, les Monte Cristo. Pour le voyage retour, la limite douanière est de 50 cigares par personne. Le problème qui se pose ensuite est de les conserver à la bonne température. Si le climat cubain est idéal pour les cigares, pour le retour en France il vous faudra une boîte avec humidificateur.

Pour les adeptes de décoration

  • Les statuettes et bibelots divers, en bois, en pierre, en papier mâché (répliques miniatures des voitures américaines), en fer (petites voitures fabriquées à partir de canettes).
  • Des toiles peintes aux couleurs vives. Certaines sont de toute beauté. Attention, il vous faudra montrer aux douanes un certificat d’achat et un timbre fiscal, fournis par le vendeur.
  • Les joueurs prendront plaisir à ramener un joli jeu de dominos, car c’est le jeu national de Cuba !

Les bijoux

  • En argent, en or (attention, c’est de l’or 14 carats), ils ne sont pas très intéressants pour le prix, spécialement celui proposé aux touristes, et n’offrent pas de vraie originalité « cubaine ».
  • En corail noir. Typique, certes, mais beaucoup de faux existent (la flamme d’un briquet brulera le faux corail noir). En outre, il faut pour cet achat faire taire sa conscience (destruction des fonds sous-marins, et le fait que certains pêcheurs cubains soient morts pour aller chercher le corail noir, qui se trouve en profondeur). Pour la curiosité, on peut notamment voir ce genre de bijou dans les vitrines de l’hôtel Habana Libre à La Havane.

Autres idées

Les amateurs de musique penseront à ramener quelques CD de groupes locaux de salsa, rumba, mambo… Comme tout pays tropical, Cuba propose une myriade de t-shirt de plage, colliers de coquillages et autres paréos, qui ne sont peut-être pas liés avec sa culture, mais peuvent faire plaisir ou s’avérer utiles. Pour finir, certains voudront peut être encore ramener de Cuba, plus par clin d’œil que par passion, l’un des innombrables souvenirs touristiques à l’effigie du Che (statuette, carte postale, t-shirt, magnet de frigo…).

Où trouver des objets d’artisanat ?

Des marchés existent dans toutes les villes. Dans la capitale, à La Havane, il y a notamment :
  • La Feria, ou Marché de l’artisanat, près du port (à partir de 10 heures, fermé le lundi) : peintures et bibelots,
  • La Rampa, en dessous de l’hotel Habana Libre (Vedado, rue 23).
  • Dans la ville de Trinidad, le sien est réputé pour ses belles broderies (tous les jours, près de la Casa de la Trova, à partir de la rue Francisco Gomez Toro).

Quel budget consacrer aux souvenirs ?

Le budget consacré aux souvenirs peut être très variable. Tout dépend de la profondeur de votre bourse et de ce que vous souhaitez ramener du vaste monde - on peut estimer raisonnable un budget « souvenirs » de 300 euros sur la totalité d’un séjour de quinze jours. Ce chiffre peut être ramené à presque rien, ou être beaucoup plus important, suivant les moyens ou les envies du voyageur, son désir de faire plaisir à son entourage qui n'a pas pu venir. En tout cas, il ne devra pas excéder un montant qui mettrait en danger les autres postes de dépense, tels l’hébergement, la nourriture… et le trajet retour jusqu’à l’aéroport ! Pour le voyageur, rapporter de Cuba un objet typique lui permettra de se replonger régulièrement, une fois revenu, dans de beaux souvenirs. Offrir un petit souvenir à ses proches sera un moyen affectueux de partager un peu de rêves et d’aventures. Alors, bon séjour sur l’île de Cuba ! Ce pays, vous l’aurez compris, est surtout riche par sa chaleur humaine et ses paysages magnifiques. Vous auriez tort de vous en priver.
Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS