Les indispensables avant votre circuit au Brésil

Allant des sombres profondeurs de l’Amazonie aux foules de touristes de la plage de Copacabana, le Brésil est un mélange enivrant de curiosités qui en font l’une des destinations les plus prisées mondialement. Mais c’est aussi le cinquième plus grand état du monde qui se distingue par son impressionnante collection de trésors : un vaste littoral bordé de sables doux, un bassin amazonien nanti d’une masse inégalée de faune et flore, une biodiversité stupéfiante dans les zones humides du Pantanal, les incroyables chutes d’Iguaçu, les traditions et l'artisanat au Brésil… Seulement, planifier son circuit n’est pas à la portée de tous, au vu de la grandeur du pays. De toute évidence, vous devrez choisir les meilleures destinations et sacrifier les lieux les moins fréquentés. Heureusement, ce guide vous aidera à savoir par où commencer votre circuit, où et quand aller, comment vous déplacer, quelles précautions prendre, et surtout comment économiser sur votre budget de voyage.

Quand visiter le Brésil ?

Pour profiter pleinement de votre voyage Brésil, prenez votre départ de France en avril ou en août, pour un voyage d’un mois au maximum. Autant que possible, évitez de voyager entre décembre et février, la période d’affluence touristique. Durant ces mois, les complexes hôteliers, plages et transports sont très fréquentés. En outre, certains sites touristiques du Salvador et de Rio de Janeiro peuvent être fermés pour restauration.

De toute évidence, le choix de votre date dépend en grande partie de la destination que vous choisissez. À Rio de Janeiro, la période hivernale (mai à septembre) ressemble à l’été en France, avec des tendances pluvieuses et nuageuses, et des températures de 14 °C à 20 °C. En revanche, l’hiver à São Paulo et aux États du sud ressemble plus à un automne européen.

Quel itinéraire choisir ?

Cette étape de préparation constitue à elle seule un véritable défi. En effet, l'état est si vaste qu’il est pratiquement impossible de découvrir tout en un seul voyage. Pour un circuit d’une semaine, commencez-le à Rio de Janeiro pour un week-end festif. Admirez les attractions de la cité et la vie nocturne. Le lundi, ralliez la station balnéaire de Buzios ou le joli port colonial de Paraty, près de Trinidad. Pendant votre séjour, envisagez aussi de rejoindre le côté de l’île d’Ilha Grande où les forêts tropicales et sentiers de randonnée sont abondants. Le mercredi, prenez un bus pour aller au sud de Curitiba, ou encore prenez le terrain vers Paranagua et l’Ilha do Mel. Enfin, partez voir les chutes d’Iguaçu. Entretemps, n’hésitez pas à découvrir la vie nocturne de São Paulo et à goûter aux spécialités culinaires locales dans la ville.

En revanche, pour des circuits de deux semaines, les options s’étendent aux baignades et activités nautiques, à la découverte des cités coloniales de Campo Grande et du Pantanal, ainsi qu’à l’exploration de la forêt tropicale amazonienne.

L’hébergement au Brésil

Il offre un large éventail de logements. Dans les grandes métropoles, les plus prisés sont les établissements de luxe et les appart-hôtels qui proposent des tarifs moins chers et plus d’espace habitable. L’inconvénient de ces derniers, c’est que parfois vous n’aurez pas accès à la piscine, à la restauration ni aux équipements d’un hôtel. En dehors des grandes villes, les backpackers apprécient le pousada, c’est-à-dire l’équivalent d’une petite auberge. Les prix de location varient largement suivant les régions et la période de location. En dehors de la haute saison et du week-end, la plupart des établissements acceptent de négocier des rabais. La période de haute saison va de décembre au février, durant la semaine de Pâques, les longs week-ends et le mois de juillet. Notons qu’à Brasilia et à São Paulo, l’affluence touristique est moindre pendant la haute saison, et les hébergements et restaurants sont fortement décotés.

Comment se déplacer à l’intérieur du pays ?

Malgré le vaste réseau d’autoroutes et d’autobus, l’immensité du Brésil (et à défaut de lignes ferroviaires) fait du transport aérien la seule alternative pour quiconque veut parcourir les cités brésiliennes. Cependant, l’industrie aérienne a connu des tumultes ces derniers temps : faillite de compagnies, réduction des itinéraires internationaux, grèves syndicales des contrôleurs aériens, crashs inexpliqués… Aujourd’hui, les deux plus grands opérateurs du secteur sont Gol et TAM, lesquels desservent aussi des vols internationaux au départ d’Europe et des États-Unis. Pour les vols long-courriers, il est possible d’acheter un laissez-passer aérien qui vous permettra de rallier les destinations les plus éloignées du Brésil.

Étant donné les dérangements répétés des vols domestiques et internationaux, de plus en plus de voyageurs préfèrent choisir l’autobus pour se déplacer. Ici, le seul problème, c’est l’immensité du territoire brésilien. Les billets peuvent être achetés à l’avance, et certaines compagnies proposent des autocars de luxe avec climatisation et sièges confortables.

Peu de voyageurs optent pour la location de voiture, étant donné sa cherté et l’immensité du territoire (2100 km de Recife à Brasilia, 1800 km de Salvador à Rio). Dans les cités brésiliennes, cette option s’adresse uniquement aux audacieux qui devront alors faire face à d’innombrables difficultés : usagers agressifs, code de la route ignoré, stationnement difficile…

Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS