Bien se comporter à l'arrivée en Argentine

La nature sociale des Argentins

Ce sont probablement les merveilles naturelles exquises et la riche culture des Argentins qui vous ont conduit à préparer votre voyage. En effet, un séjour même en un seul week-end vous permettra de profiter des délices cosmopolites du pays, de traverser des montagnes majestueuses et de vastes prairies, d’explorer des cascades et glaciers, ou encore de vous prélasser sur de belles plages avant votre retour… Le tout sans avoir à traverser des milliers de kilomètres. Une grande partie de la population est d’origine européenne, principalement français, portugais et italiens. Ici, on exprime son avis sans réserve, mais on fait toujours preuve de tact et de diplomatie dans les conservations sur place. La majorité de la population est catholique, ce qui implique une tenue plutôt conservatrice, surtout en dehors des villes. Aussi, le contact visuel est un signe de respect. Parmi les comportements à éviter lors de votre circuit en Argentine, bâiller est un acte considéré comme impoli, tout comme mettre ses mains sur les hanches. Évitez donc une situation désagréable !

Une terre d’excentricités et de contradictions

En premier lieu, la théorie de l’économie argentine échappe même à l’économiste le plus érudit du monde. L’économie de ce pays sud-américain est si volatile que la plupart des résidents ont perdu presque toutes leurs économies de vie lors de la crise économique de 2001. Aujourd’hui, le système bancaire est encore peu fiable, et jusqu’à récemment, le gouvernement argentin a créé pour projet de loi la création d’un billet de 100 pesos, équivalent d’environ 5 euros. Les grèves et protestations sont monnaie courante. Parfois, elles s’organisent avec des milliers de personnes qui descendent dans la capitale pour se faire entendre : souvent, on ne sait même pas à quoi ces groupes de criards s’insurgent.

Enfin, le pays a eu un passé mouvementé, constitué de dictatures successives, d’une campagne meurtrière contre les dissidents politiques, et d’une réputation d’avoir abrité des nazis après la Seconde Guerre mondiale. Les conséquences de ces événements historiques sont encore évidentes dans la société actuelle, où les protestations contre toute forme de répression sont monnaie courante.

Des lois locales différentes de celles en Europe

Parler de la politique et de l’histoire de l’Argentine est un acte tabou lorsqu’on est étranger. Dès votre départ, évitez de parler de l’Angleterre ou de la Grande-Bretagne et des îles Falkland, ainsi que la guerre des Malouines, sous peine d’être rejeté par la société. Évitez également de parler de la période règne de Perón et de la junte militaire. Ces sujets peuvent être offensants pour de nombreux Argentins qui se respectent. De même, il vaut mieux éviter de porter des symboles britanniques, des drapeaux anglais ou même les couleurs des clubs de football anglais. Ici, les anniversaires du fameux conflit conduisent toujours à des manifestations devant l’ambassade britannique, organisées souvent par des groupes de militants contre la prise des îles Falkland par les Britanniques.

Par ailleurs, les lois locales sont très différentes de celles en France et du reste de l’Amérique du Sud. Les infractions commises contre des symboles de la Nation sont passibles d’une peine d’emprisonnement de six mois à quatre ans. Et cette peine est multipliée si l’acte est commis conjointement avec une autre infraction. De même, les peines pour infractions associées à la drogue, même en petite quantité, sont sévères, incluant souvent de longues peines d’emprisonnement.

Comment bien se comporter

Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, offrez-lui toujours une poignée de main. Si vous saluez quelqu’un de familier, une simple accolade suffit ; mais s’il s’agit d’un proche, vous pouvez tout à fait accepter un baiser unique sur la joue droite. Lors d’une petite réunion, attendez que votre hôte ou hôtesse vous présente aux autres conviés, et au moment de partir, faites un adieu à chaque personne. Si vous êtes convié à un dîner, arrivez légèrement en retard et apportez un petit présent. Attendez que l’hôte vous indique votre siège avant de vous asseoir, et ne prenez pas votre verre avant qu’il porte un toast. Par ailleurs, de nombreux rituels sont associés au fait de servir du vin, alors évitez cette boisson si possible. Contrairement au reste de l’Amérique, il est poli de laisser un peu de reste sur votre assiette à la fin du repas.

Les Argentins sont de véritables nocturnes, et plus particulièrement à Buenos Aires. La plupart des restaurants ne s’ouvrent qu’à 21 heures, avec des clients qui arrivent toujours après minuit. Le petit-déjeuner est servi après 9 heures et le déjeuner de midi à 15 heures. Si vous ne résistez pas à la tentation avant l’ouverture des restaurants, prenez un thé et une collation qui se servent normalement dans les cafés en fin d’après-midi.

Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS