Informations Covid-19

Vaccins à faire lors d’un circuit au Sri Lanka

Lors de votre départ en vacances et avant le passage de la douane pour votre circuit au Sri Lanka, vous devez mettre à jour votre carnet de santé. Il vous faudra, ainsi, vous faire vacciner pour l’hépatite A, en prévoyant une injection 15 jours avant votre séjour (rappel entre 1 et 5 ans). Ce vaccin peut être injecté dès l’âge d’un an.

* prix à partir de sur une base 2 personnes

Les vaccinations systématiques lors d’un voyage au sri lanka

Vous devez vous protéger de l’encéphalite japonaise si vous séjournez en zone rurale. Il s’agit de deux injections à recevoir, de manière espacée, dans un intervalle de 7 à 28 jours (rappel entre 12 et 24 mois). Il est possible de vacciner un nourrisson dès l’âge de 2 mois.

Il vous est conseillé de recevoir les vaccins pour l’hépatite B, si vous effectuez des séjours répétés ou longs. Dans ce cas, il faudra faire deux injections espacées de 30 jours (un seul rappel 6 mois après votre retour). Même procédure pour la rage, si vous restez de manière prolongée ou isolée.

La typhoïde, sera à faire, si vous séjournez longuement ou si les conditions d’hygiène sont précaires (vaccin dès l’âge de 2 ans).

Un certificat de vaccination concernant le vaccin amaril est exigé pour tous les voyageurs âgés de plus d’un an, en provenance d’une zone où le risque de transmission de la fièvre jaune est élevé ou en transit plus de 12 h dans un aéroport d’un pays à risque. Ceci fait partie des formalités administratives lors d'un circuit au Sri Lanka.

Prévention du paludisme

Il est primordial de se protéger des piqûres de moustiques dans cette partie du monde. L’inde et le Sri Lanka ayant un climat tropical, les moustiques sont omniprésents ! Éviter de se faire piquer permet de se protéger de certaines infections liées à ce type de transmission telles que la dengue. L’anophèle est le nom donné au moustique à l’origine de la transmission du paludisme, il pique au lever et au coucher du soleil. Les conseils de prévention sont les suivants : portez des hauts à manches longues et des pantalons imprégnés de répulsifs, appliquez sur les parties nues du corps (visage, mains, cou…) une crème ou un produit sous forme de spray à base de perméthrine, renouvelez cette protection entre 2 et 5 h selon la concentration du produit répulsif enfin, dormez sous une moustiquaire sur laquelle vous aurez préalablement pulvérisé de l’insecticide.

D’autres piqûres d’insectes sont aussi dangereuses durant votre voyage. Il s’agit de piqûres ou de morsures d’arthropodes tels que les punaises, tiques, mouches… Il n’existe pas de vaccins ni de médicaments pour contrer les infections dues à leur morsure. Les moyens et les gestes préventifs sont identiques à ceux contre les moustiques.

Prévention de l’envenimation, autres morsures et accidents

Dans un environnement tropical comme la magnifique ile du Sri Lanka, il faut faire très attention aux morsures de serpents, scorpions, fourmis et araignées. Dans le milieu aquatique, ce sont les méduses, coquillages et poissons qui représentent un réel danger.

Pour éviter tout type de morsures, vous devez impérativement suivre les instructions de votre guide, porter des chaussures montantes et des pantalons. Si vous êtes en randonnée dans une zone végétale, munissez-vous d’un bâton pour vérifier le sol à chacun de vos pas et secouez régulièrement vos vêtements, sac à dos, sac de couchage. En cas de morsure : garder son calme, contacter un service médical proche, ne jamais faire un garrot, ni faire saigner, ni cautériser, ni inciser, ni extraire le venin avec sa bouche.

Les morsures de chiens, chats, singes… sont également propices à une maladie grave, la rage. Il vous est donc déconseillé de vous approcher ou de caresser tous mammifères durant la totalité de vos vacances.

Les accidents de circulation sont responsables de 30% des rapatriements en France. De même, il est fortement déconseillé de recevoir des transfusions sanguines, soins dentaires ou tout type d’injection dans des zones où les structures sanitaires ne sont pas suffisantes (risque d’hépatite B, C et du VIH).

Mesures et règles d’hygiène

Afin de se prémunir des parasites ou bactéries qui se trouvent dans l’eau ou la terre, il faut éviter de poser son linge à même le sol ou de le laisser sécher à l’extérieur, ne pas marcher pieds nus ou s’allonger sur le sable ni se baigner ou marcher dans les eaux douces.

En ce qui concerne l’alimentation pendant votre voyage au Sri Lanka, pensez à vous laver les mains au savon avant tout repas ou toute manipulation d’aliments et après votre passage aux toilettes. Il est préférable de consommer de l’eau en bouteille dont le bouchon ou la capsule aura été retiré devant vous ou par vous-même, ou bien rendu potable par un système de filtration au charbon. Épluchez les fruits et faites bouillir le lait, évitez les crudités, coquillages, glaces… Il existe également certaines règles de savoir-vivre lors de votre circuit au Sri Lanka.

La diarrhée du voyageur est un trouble bénin dû à la consommation d’aliments ou d’eau contaminés, qui dure entre 1 à 3 jours. Les plus touchés sont en général les touristes en provenance de pays fortement industrialisés qui font des voyages dans des zones en voie de développement, où le niveau d’hygiène reste très précaire.

Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS