Fiche Pays Malaisie

Malaisie

Appellation officielle du pays : Fédération de Malaisie
Capitale : Kuala Lumpur
Superficie totale : 329 750 km²
Population totale : 26 millions d'habitants (dont 19 millions habitant la Malaisie péninsulaire)
Groupes ethniques : Malais (62 %), Chinois (25 %), Indiens (10 %), les Orang Asli (ou les hommes des origines en malais) : Ce sont les habitants natifs de la péninsule malaise, il y en a divers ethnies
Langues : La langue officielle de la Malaisie est Bahasamalaysia, suivie de l’anglais comme deuxième langue, ensuite le chinois et le tamoul
Religions : L’Islam est la religion officielle de l’Etat malaysien depuis 1940. Plus que la moitié des habitants sont d’origine malaisienne et la majorité des malais sont de religion musulmane.
L’Islam malais est tolérant et modéré. La tradition occupe une grande place chez les malais qui la respectent considérablement.
Toutefois, d’anciennes convictions récoltées des cultures animistes et indouistes persistent encore chez les pensées de la population malaisienne.
Concernant les chinois, ils sont généralement des bouddhistes. Les indiens, quant à eux, sont des hindouistes. Pour les Orang Asli dont les tribus demeurent dans la jungle, ils sont de croyance animiste.
Administration et forme de l’Etat : Monarchie constitutionnelle élective et fédérale
Roi : Abdul HalimMuadzam Shah
Premier ministre : NajibTunRazak


Histoire de la Malaisie

Jadis, et avant l'époque chrétienne, les malais étaient de considérables navigateurs qui parcouraient mers et terres jusqu'à atteindre même l'île de Pâques. De son côté, la Malaisie doté d'un emplacement stratégique et formant une importante intersection maritime entre deux grands pays à savoir l'Inde et la Chine, attira de plus en plus d'étrangers. La position de la Malaisie la privilégia et elle fut facile à entrer du aux vents des moussons, ce qui enrichissait davantage les échanges marchands. La Malaisie devient alors une puissance commerciale et les troques des extraits rares provenant de ses arbres contre le coton indien ou le fer s'accélèrent.

Un siècle après Jésus-Christ, la Malaisie fut influencée par la culture indienne qui dominait les croyances et les traditions durant une grande période, et les malais se convertirent ainsi à l'hindouisme et au bouddhisme. Sous le règne de l'Inde se succèdent des royaumes en Malaisie qui persistèrent en formant une force expansionniste atteignant la Thaïlande, l'Indonésie et les Philippines.

Inquiété de l'amplitude du pouvoir et de la puissance de ces royaumes malais, l'Inde du Sud les pressa vers le XIème siècle.

Jusqu’au XIVe siècle, Malacca n'était qu’une petite ville peuplée de pêcheurs. Au fil du temps, et grâce à son bon emplacement géographique, son port bâti en 1403 s'enrichissait et le petit village devient alors un carrefour maritime joignant la mer de Chine à l'Océan indien. Malacca fut peuplée par plusieurs immigrants de provenance portugaise, hollandaise, chinoise et anglaise. Evangélisée ensuite islamisée, Malacca est en conséquence imprégnée d'un mélange culturel et historique et d'un passé panaché et riche qui jalonne dans son architecture distincte et pittoresque. Inscrite au patrimoine humanitaire de l'Unesco, Malacca est à présent la destination favorite des visiteurs de la Malaisie.

L'implantation britannique fut accomplie après le traité de Londres en 1824. En effet, suite à cet accord qui dissocie le territoire malais en Indonésie et la prochaine Malaisie , les Hollandais livrent la ville de Malacca à l'Angleterre.

Toutefois, les langues parlées des deux états restaient semblables.

L'année 1826 marque la date quand Malacca, Singapour et Penang, appelés Comptoirs du Détroit, sont devenues sous la tutelle de la Compagnie britannique des Indes orientales, dont la capitale se trouve à Calcutta, permettant ainsi aux anglais d'administrer la péninsule durant tout le XIXe siècle.

Mis à part les échanges maritimes, les gisements d'étains repérés en Malaisie encourageaient les britanniques à créer ce "Comptoir du Détroit" qui leur facilita la domination commerciale de la zone tout en cédant une illusion de pouvoir aux sultans malais.

Le contrôle des anglais touchait également les états non fédérés du Nord qui passaient sous le régime britannique après la signature du traité avec le Siam. Avec le comptoir du détroit et ces protectorats récents, la Grande Bretagne s'impose en tant que dirigeant de tout l'état malais.

Les britanniques exploitent pareillement une nouvelle richesse, le latex. Extrait de l'hévéa, le latex changea la Malaisie. En effet, il n'existait pas d'hévéas dans le pays auparavant, sauf certaines graines transportées du Brésil pour des buts expérimentaux. Son implantation enrichissait les agriculteurs et cet "or vert" cultivé dans les étendues jungles de la permettait aux britanniques de dominer le marché du caoutchouc durant les années 30 du siècle passé.

Suite à la deuxième guerre mondiale et la colonisation des japonais qui occupaient Bornéo, Singapour et la péninsule malaise, la perception de la liberté et de la souveraineté était plus ressentie et considérée, ce qui incita les malais à la révolte communiste.

Délaissant le pays aux occupants nippons et faisant face à plusieurs combats violents, les Anglais sont désormais obligés de restituer une union qui prend en considération les sultans et leur pouvoir. Ils s'engagèrent donc dans un mouvement d'indépendance en 1946.

L'année 1955 marque les toutes premières élections nationales en Malaisie. La déclaration de la fédération de Malaisie se déroule en 1963 suite au renoncement de l'autorité britannique en 1957. Néanmoins, plusieurs conflits ont surgi comme le recul de la république de Singapour devenue autonome en 65 et les incidents diplomatiques avec les Philippines et l'Indonésie concernant le Bornéo qui ont freiné, sans tout de même annuler, l'instauration de la nouvelle fédération sous le nom de Malaysia.

Une Malaisie souveraine, indépendante et unie fait surface en défiant les obstacles et en œuvrant pour de nouvelles réformes politiques et économiques. Aussitôt, l'état soutient une entité nationale Malaisienne qui devance les définitions présentes à savoir : Indiens, Malais, Chinois ou autres.


Géographie de la Malaisie

Se trouvant dans le sud-est asiatique, la Malaisie est constituée de deux ensembles géographiquement distincts de superficie presque égale :

  • La Malaisie péninsulaire ou occidentale, située au nord de la Singapour et au sud de la Thaïlande. Elle est partagée du nord au sud par une chaîne de montagnes étendue et vaste, dont le sommet est le Mont Tahan. A 2 187m de hauteur, le Mont Tahan est localisé dans le parc Taman Negara où demeurent d’amples régions forestières.
    La Malaisie péninsulaire a d’une part, une côte Ouest aplatie et bourbeuse, et d’autre part une côte Est, constituée d’agréables plages de sable d’une largeur significative. Les plantations et les cultures couvrent toute la longueur de la zone côtière. Perlis et Kedah, deux villes situées au nord du pays sont réputées être le dépôt à riz de la Malaisie.

  • La Malaisie orientale est localisée au nord de la partie Indonésienne, sur l’île Bornéo, et elle s’organise au tour des états du Sabah et du Sarawak.
    Principalement constituée d’humides forêts tropicales, de collines et de montagnes plutôt culminantes, la Malaisie orientale représente 60 % du territoire et abrite 15 % de la population. Le mont Kinabalu est le point culminant du sud-est asiatique qui se trouve à 4 095 mètres.
    La Malaisie orientale est séparée de l’occidentale par la mer de Chine méridionale et a comme pays limitrophes l’Indonésie, la Thaïlande, Singapour et Brunei. Cotayant 381 km de bordures avec la Malaisie orientale, le sultanat de Brunei est établi entre les Etats de Sarawak et de Sabah sur l'île de Bornéo. La Malaisie orientale partage 1 178 km de frontière avec l'Indonésie, 506 km avec la Thaïlande et dispose d’environ 4 675 km de côtes.


Economie en Malaisie

L’économie malaisienne est une économie ouverte qui fait partie des quatre dragons asiatiques. En effet, au bout de 25 ans, la Malaisie est passée d’une classification dans les pays en développement à celle des pays développés.

La croissance de la Malaisie est basée sur les plans de développement quinquennaux dont le 9e fut lancé en mars 2006. En 2020, l’état envisage d’atteindre des objectifs ambitieux en faisant de la Malaisie une nation plus riche, moderne, prospère et développée. Un modèle d’émergence fondé sur une vision profonde et une volonté de créer et d’innover, la« Malaysia 2020 » vise un essor social doublé d’une évolution économique et industrielle. Cet élan économique sera accompli grâce à une réforme dynamique visant les moyens de transport, notamment les métros, les ponts, les autoroutes et toutes les infrastructures urbaines, énergétiques et les moyens de télécommunications. Le projet touche également le tissu industriel et les incitations fiscales afin de renforcer l’engagement des investisseurs et promouvoir les industries d’exportation.

Le Ringgit Malaisien (RM) est la monnaie officielle de la Malaisie. Un euro coûte environ 4.70 RM. Le 21 juillet 2005 marque la fin du régime de change fixe en Malaisie. En fait, à partir de cette date, la banque nationale malaisienne, Bank Negara, a basculé sa politique monétaire vers un régime flottant administré.

En termes de commerce extérieur, la Malaisie a comme principaux partenaires le Japon, Singapour et les États-Unis. Le pays est connu pour sa production des composants électroniques, à savoir les semi-conducteurs, et fut le premier pays du sud-est asiatique à fabriquer un véhicule, Proton, vendu massivement à l’échelle internationale. La marque est actuellement concurrencée par une deuxième société malaisienne, la Perodua.


Faune Malaisienne

Un véritable paradis sur terre avec ses nombreux parcs nationaux et ses sites naturels inscrits au patrimoine de l’humanité, la Malaisie abrite une biodiversité de la faune unique et fascinante. Un circuit en Malaisie vous fera découvrir une vie sauvage captivante. Partez à la rencontre d’animaux très diversifiés tels que les ours, les tigres, les éléphants ou encore les rhinocéros

Semblablement à tout le sud-est asiatique, la Malaisie est l'abri préféré des singes semnopithèques.

Une évasion à Kuala Selangor vous permettra de contempler le langur à coiffe. Ces singes étaient autrefois source providentielle des Orang Asli, qui les chassaient en utilisant des sarbacanes propulsant des fléchettes gorgées de poison.

Ce voyage au cœur des forêts tropicales vous fera explorer différentes espèces de singes dont les plus intéressants sont le nasique et l’orang-outan, ces deux créatures impressionnantes que vous croiserez certainement lors de votre séjour.

Classés dans un genre à part, les nasiques ne se logent qu'à Bornéo. Ces singes sont célèbres par leur nez énorme et tombant qui s’allonge jusqu’à recouvrir leurs bouches. Ils préfèrent vivre à proximité de l’eau et fréquentent généralement les forêts côtières du Sabah et Sarawak et les forêts marécageuses. D’un tempérament calme et doux, les nasiques s’alimentent uniquement de plantes.

A Sarawak et à Sabah, vous trouverez l’unique Orang-outan. A l’égard du chimpanzé africain, ce singe est incontestablement et remarquablement le plus intelligent des mammifères sur terre.

Les orangs-outans sont les seules espèces de grands singes vivants hors de l’Afrique. Vous serez étonné par la longueur de leurs bras et leurs tailles qui varient entre les 1.10 et 1.40 mètres pour 40 à 80 kg. Les orangs-outans passent la plupart de leurs journées sur les arbres à la recherche de nourriture ou à fabriquer un nouveau nid.

Malheureusement, les orangs-outans sont menacés de disparaître à cause des activités humaines accrues notamment l'exploitation du bois qui est à l’origine de la déforestation et qui induit des conséquences néfastes sur la biodiversité tant animale que végétale.

La survie de l’espèce est aussi en danger et menacée d’extinction à cause de la chasse illégale ou le braconnage, et des incendies qui surgissent dans les forêts.


Flore Malaisienne

Estimée la plus ancienne dans le monde, la forêt Malaisienne abrite une flore luxuriante. Une multitude d'espèces sauvages cohabite harmonieusement au tour de plantes vasculaires évaluées à 8 500 variétés. Bornéo en dénombre 11 000 types.

L’arbre le plus remarquable pousse à Sabah avec ses 10.74 mètres de hauteur atteints au bout de treize mois uniquement. C’est l’Albizzia falcataria. Lors de ce séjour en Malaisie, vous observerez la feuille d’Aracée caractérisée par sa grande taille jamais vue et vous admirerez la feuille d’Alocasiamacrorrhiza repérée tous près de Tawau à Sabah. De 3 mètres de longueur et 1.90 mètre de largeur, cette magnifique feuille vous succombera. Il n’est pas commun de voir de si énormes plantes. C’est pour cela que les forêts tropicales de la Malaisie font partie des plus anciens écosystèmes du monde où l’abondance des végétations mute depuis des millions d'années. Un spectacle fabuleux à ne pas manquer !

Diverses catégories de forêts couvrent la Malaisie. On peut en distinguer les mangroves qui tapissent la bande intermédiaire d'eaux stagnantes localisées entre la mer et l'eau douce. Les forêts mangroves se différencient par leur faculté à s’adapter au déficit d’aération et à la salinité entraînés par l’immersion des racines de ses arbres dans l’eau de mer en permanence. Toutefois, et pour avoir l’oxygène nécessaire, ses bases se dressent sur la surface de l’eau.

Contrairement aux forêts mangroves, les forêts marécageuses s’éloignent de la mer et s’élargissent où il y a plus de crues. Caractérisées par une profusion de la production des fruits et des feuilles, ces forêts sont envahies par une faune somptueuse comprenant les orangs-outans, les macaques, les singes nasiques, les éléphants, les oiseaux aquatiques et les bantengs.

Au-dessus des sols moins humides et depuis une éminence voisine à la position de la mer allant à 900 mètres, s’étendent les forêts de diptérocarpes. Cette végétation naturelle pluviale recouvrait jadis la plus grande partie du territoire malaisien, et elle persiste encore dans la plupart des collines intactes et à l’abri de l’agriculture.

Au fur et à mesure qu’on s’approche du sommet en ascendant en hauteur dans les forêts de diptérocarpes, on remarque un changement dans la structuration et la formation de la forêt. En effet, les différentes sortes d’arbres montagneux tels que les chênes et les lauriers s’exposent pour dévoiler une atmosphère de montagne. On y trouve aussi des rhododendrons, des orchidées, des framboisiers, des magnolias et des plantes carnivores.


Haut
OBTENIR UN DEVIS