Meilleures saisons pour visiter le Vietnam

Après n’avoir connu que la guerre pendant plusieurs décennies successives, le Vietnam est actuellement une destination coup de cœur. Certes, la guerre qui n’a fini qu’il y a seulement quarante ans a laissé des profonds stigmates sur ce pays, mais qu’à cela ne tienne ! Aujourd’hui, il séduit de plus en plus de plaisanciers, mais demeure encore préservé du tourisme de masse. Les villes du Vietnam sont des curiosités à ne pas manquer bien qu’elles abritent dix fois plus d’habitants que la normale. Les véritables attractions se trouvent dans les villages en montagne dont les paysages vous couperont le souffle.

Quelles sont les saisons idéales pour visiter le Vietnam ?

Le Vietnam est divisé en trois zones, à savoir : le Nord, le Centre et le Sud. Au moment de vous rendre dans ce pays, vous pouvez choisir l’une de ces trois parties pour débuter votre périple. Comme il est situé en pleine zone des moussons, le Vietnam bénéficie d’un climat chaud et humide, et cela du nord au sud. Pour ainsi dire, l’hiver n’existe que dans le nord, et encore, il n’est vraiment présent qu’au-delà du Col des nuages. Dans le sud, il faut toujours chaud, mais la pluie y est parfois diluvienne.

Vous désirez commencer votre périple avec le nord du Vietnam, sachez que de novembre à début mai, c’est l’hiver dans cette partie du pays. Là-bas, l’hiver ne mérite pas d’être appelé comme tel, car il fait 15°C à 20 °C en journée, notamment dans la ville d’Hanoï. En revanche, la nuit, la température peuvent être fraîches. S’il ne fait pas totalement froid, le temps est souvent gris, pluvieux et un peu brumeux. À cette période, le crachin est très présent dans la baie d’Halong. Ce n’est donc pas le temps idéal si vous désirez faire des photos.

Cependant, si vous souhaitez vous rendre dans la région montagneuse du Nord-Ouest près de la cuvette de Diên Biên Phu, sachez que le climat y est beaucoup plus favorable en hiver. Vous aurez droit à moins d’humidité et à plus de chaleur. De février à mars, vous aurez droit à de belles éclaircies si vous transitez dans la ville de Hanoï. Il en est exactement de même sur le littoral ainsi que dans les régions des plaines. Juste après ça, vous allez voir venir les premières fortes chaleurs. Toujours dans le Nord, l’été dure de mai à octobre. Oui, il pleut durant cette période, mais elle est également la plus sèche de l’année. En fin de saison, de septembre à novembre plus exactement, le Nord est souvent la cible de quelques typhons, mais qui sont souvent de faible intensité.

Si tel est votre souhait, vous pouvez entamer votre découverte du Vietnam depuis le centre du pays. La meilleure période pour le faire va de février à mai. Autant que possible, évitez d’entamer votre voyage entre novembre et janvier, car il y pleut énormément. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le temps s’améliore au fur et à mesure que se rapproche la fête du Têt. Dans le centre, la mousson d’été se tient de mai à novembre. De mai à août, vous aurez droit à une chaleur caniculaire. Dans la ville de Da Nang par exemple, la température varie entre 33°C et 34 °C.

Si vous vous rendez sur les hauts plateaux, à Pleiku ou à Dalat, la température y est plus fraîche que dans les villes côtières. Quant à Nha Trang et Mui Ne, le climat y est sec et le soleil est présent toute l’année. Il n’est pas conseillé de visiter le centre du Vietnam en septembre et en octobre, car c’est la période où la mousson de transforme. En effet, des typhons peuvent se former sans crier gare et venir s’abattre sur le littoral. En novembre, la ville de Hoi An se retrouve souvent inondée.

Si vous décidez de vous rendre directement dans le sud du Vietnam, faites-le de décembre à avril, car cette période est sèche et très ensoleillée. Ayez une préférence pour février, car c’est le mois où il pleut le moins dans le sud. En revanche, mars et avril sont les mois les plus chauds. Vous aurez droit à des températures qui approchent des 35 °C.

Il n’est pas avisé de se rendre dans le sud de juillet à septembre en raison des fortes pluies. Les îles paradisiaques qui font la fierté de ce pays ne ressemblent plus qu’à des jungles inondées d’eau. Soyez informés que pendant cette même période, certains hôtels de luxe ferment leurs portes. Les rares établissements qui ouvrent leurs portes offrent tout de même le confort minimum, mais ils sont plutôt adaptés aux vrais baroudeurs !

Vous prévoyez de faire une descente sur le Delta du Mékong ? Cela ne posera aucun souci, car sur cette partie du Vietnam, il ne pleut pas toute la journée. Il ne pleut généralement qu’en fin d’après-midi. Cependant, prudence est de rigueur, car entre mi-août et mi-septembre, il se produit souvent des crues sur le Delta du Mékong.

Lorsque vous partez pour le nord, de préférence de novembre à février, n’oubliez pas d’emporter des habits chauds et imperméables, car à tout moment, le crachin et le vent peuvent frapper. Si vous débutez le périple depuis le sud, emportez le plus de tenues légères possible. Des t-shirts, des chemisettes et des shorts seront d’une grande utilité.

Quelles régions du Vietnam faut-il visiter absolument ?

Quel que soit votre point de chute pour visiter le Vietnam, il est impératif que vous incluiez Hanoï et Ho Chi Minh ville (ou Saigon) dans votre périple. Si Hanoï est l’actuelle capitale du Vietnam, Saigon en est la capitale économique. Que vous prévoyiez de partir au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest, les activités et les sites touristiques à découvrir sont nombreux. Il est dit que le Vietnam est fait à 60 % de rizières, ce qui est partiellement vrai. Mais attendez-vous à découvrir également des superbes plages, des temples, des pagodes et pour les passionnés d’histoire, des vestiges de la guerre d’Indochine et de celle qui a été livrée contre les Américains.

Hanoï est la ville la plus populaire parmi les touristes qui visitent le Vietnam. Une fois sur place, ne manquez pas de vous promener à pied ou en vélo autour du lac Hoan Kiem et de vous perdre dans la vieille ville (en compagnie d’un guide local bien sûr). Au détour de votre promenade, vous pouvez découvrir le célèbre marché de Dong Xuan et y trouver un souvenir à rapporter à vos proches. Après avoir visité les pagodes et les musées environnants, rendez-vous dans la rue de la soupe pour y déguster du Phô. Cette soupe servie avec des nouilles de riz et agrémentée de boulettes de viande ou de crevettes est le plat traditionnel du Tonkin.

Ho Chi Minh n’est pas seulement la plus grande ni la plus peuplée des villes du Vietnam. Elle est le carrefour idéal si vous envisagez de visiter tout le sud du pays ou si vous voulez rejoindre le Cambodge qui se situe à quelques heures de là. Elle a profondément été meurtrie par la guerre, mais a su se relever. À travers la ville, vous découvrirez des monuments qui glorifient la victoire et la réunification du pays ainsi que des musées qui relatent des plus grands faits d’armes. Si votre planning vous le permet, réservez deux jours pour voguer sur le Delta du Mékong à bord d’embarcations traditionnelles ou modernes, tout dépend de vos préférences.

Si votre objectif est d’aller à la rencontre des minorités ethniques vietnamiennes, Sapa est l’endroit où vous devez vous rendre. Située au nord de Hanoï, cette ville qui culmine à plus de 1650 m d’altitude offre un magnifique panorama à presque 360°C sur les rizières et les autres cultures de la région.

La Baie d’Halong qui est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO est un endroit à visiter absolument. Ce site qui rassemble pas moins de 2000 îles et îlots se visite en trois ou quatre jours maximum sur une jonque ou un bateau à moteur. Semblable à un paradis perdu, cette région parsemée de cavernes, grottes et villages flottants vous donnera envie d’y rester et d’y vivre.

Les guides de voyage font très peu référence aux plages vietnamiennes, mais elles existent bel et bien. D’ailleurs, la grande majorité d’entre elles sont faites de sable blanc. Autrement, vous pouvez vous rendre à Mui Ne pour y découvrir les fameuses dunes de sable rouge et vous baigner dans la mer de Chine ! Si vous avez un penchant pour l’art de l’œnologie, Dalat est une ville qui ne manquera pas de vous séduire. En effet, c’est l’une des rares villes vietnamiennes à produire du vin. Les grands crus de Dalat commencent à se faire une réputation dans le monde entier. Si vous allez sur la côte est, Nha Trang vous impressionnera par ses activités relaxantes comme les bains de boue et les massages hydratants traditionnels !

Si vous désirez vous lancer dans la découverte du centre, Hoi An est une halte obligatoire dans votre circuit. Érigée autour d’une rivière, ce village aux influences japonaises, françaises et chinoises, est jonché de restaurants exotiques qui vous réserveront un accueil digne de ce nom.

Quelle que soit la ville dans laquelle vous vous trouvez, évitez d’y circuler avec un scooter, car vous n’y trouverez aucun goût. L’idéal est de prendre le bus, le taxi ou un transport de location à bas prix.

Stopover
Haut
OBTENIR UN DEVIS